Accueil > VIE DES OPA > Généralités > Plan de relance autoroutier : Audience du 1er juillet 2015 au Cabinet des (...)

Plan de relance autoroutier : Audience du 1er juillet 2015 au Cabinet des transports

vendredi 3 juillet 2015

Cabinet des transports : Frédéric GUZY, conseiller social, Baptiste MORAND, conseiller infrastructures, Jean Pierre SIMONET, chef de projet DRH, Jean LE DALL adjoint au directeur des infrastructures de transport, Nicolas PATIN, DIT sous directeur en charge des autoroutes non concédées.

Délégation FNEE-CGT : N.BAILLE, G. LE BRIQUER, G. SILENE, JB. MARCUZZI, C. BREUIL, J. GALLET, V. MALON, P. DEBAT.

Le cabinet du secrétaire d’Etat en charge des transports a reçu en bilatéral une délégation de la Fédération CGT Equipement Environnement pour présenter le plan de relance autoroutier acté par le Gouvernement.

Déclaration CGT en préalable à la discussion
Aujourd’hui la démonstration n’est plus à faire des énormes profits réalisés par les SCA, il suffit pour cela de se référer au rapport de la cour des comptes et à celui de la haute autorité de la concurrence qui dénonce leur situation de rente.
Pour faire des économies, la logique aurait voulu que l’Etat reprenne la main et renationalise les autoroutes concédés.
Non seulement le Gouvernement refuse cette hypothèse mais continue d’amplifier le phénomène en alimentant la situation de rente des SCA en leur accordant sous forme d’adossement un volume de travaux à réaliser à hauteur de 3,2 milliards d’€.
Ce système d’adossement qui consiste à confier des travaux en contrepartie de rallongement des durées de concessions et de hausses tarifaires a été avalisé par la commission européenne. Ces adossements selon cette même concession va être possible jusqu’à hauteur de 50% du linéaire existant selon un référence prise en 1997 alors que le réseau était considéré comme mature.
Un véritable processus de privatisation permanente du réseau routier national est en train de mettre en place au fur et à mesure des projets d’investissements.

Ce plan de relance autoroutier que vous nous présentez est une véritable gabegie financière car d’après nos calculs si l’Etat avait réalisé lui-même un investissement en empruntant sur 30 ans à un taux de 1,45%, il aurait pu engager 8,6 milliards d’€ au lieu des 3,2 milliards d€ confiés aux SCA.
Non seulement nous nous opposons à ce plan de relance, mais pour la CGT la seule solution est le retour des autoroutes concédées dans le giron de l’Etat avec une gestion par l’Etat, avec des agents publics sous statuts publics.

La décision a été prise par le gouvernement de continuer de privatiser les routes. Cela va avoir un impact considérable sur les DIR, sur leur organisation.
Le fait de les morceler encore plus ne va t’il pas finir d’accélérer le processus d’externalisation ?

Derrière tout transfert, derrière toute réorganisation, il ya des femmes, des hommes et des familles qui vivent dans une anxiété permanente.

Lire la suite du compte rendu en téléchargement.