Accueil > ACTIONS REVENDICATIVES > Actions menées en 2015 > Action des agents DIRMED du tunnel de Toulon

Action des agents DIRMED du tunnel de Toulon

mercredi 16 septembre 2015

Plan de relance autoroutier Les agents de la DIRMED dans l’action

Un vent de privatisation (Vinci-Escota) souffle sur le centre autoroutier de Toulon.

Les usagers empruntant le tunnel de Toulon remarqueront qu’il est fermé toutes les nuits depuis le 14 septembre. Ceci pour une durée indéterminée.

Les opérateurs de la DIRMED du PC du tunnel de Toulon ne sont plus aux commandes, pour cause d’épidémie.
Depuis l’annonce du transfert de leur mission de service public vers la société concessionnaire ESCOTA, des maladies liées aux risques psychosociaux (anxiété, malaise...) ont sévit sur les agents opérateurs de la DIRMED et de la maintenance.

Le tunnel est ouvert simplement en journée et piloté par des fonctionnaires non formés mais réquisitionnés par le préfet du Var.

Danger pour le Service Public et mépris pour les agents !

Depuis le 23 août, après la publication des décrets relatifs au plan de relance autoroutier, Vinci-Escota est responsable du réseau et du tunnel. La DIRMED qui exploite cet ouvrage encore pour quelques mois, n’a toujours pas fait de propositions sérieuses de nouvelles affectations à son personnel (affectation de proximité sans conséquence financière dans un service de l’administration ou un établissement public).

Sans cadrage national de garanties statutaires et salariales, le MEDDE renvoie le dialogue social au niveau local

Les solutions proposées aux agents sont inacceptables :
Quelques postes au futur CEI de Toulon qui sera réorganisé et qui aura en gestion uniquement l’A570 du tronçon qui reste à l’Etat, mais sous forme de mobilité déguisée, car comme le précise la direction, les agents de Toulon devront quand même travailler sur Marseille, nuits programmées pour conserver le même niveau de rémunération (le social ne fait pas bon ménage avec les salaires, dixit direction) .
Les autres agents doivent se chercher un poste au sein de l’administration ou bien ils peuvent partir chez Vinci-Escota avec un Contrat de droit commun.

La CGT exige des garanties immédiates pour les personnels et demande l’ouverture d’une négociation nationale

Interpellée par la FNEE CGT avec des revendications pour garantir des droits aux agents concernés, l’administration centrale du Ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie se défausse et laisse le directeur de la DIRMED se dépatouiller.

Sous la pression de la CGT, le cabinet de la ministre s’est pourtant vu contraint d’organiser une réunion pour apporter des garanties aux personnels mais cette réunion prévue le 16 septembre vient d’être reportée suite à la nomination du conseiller social du secrétaire d’Etat aux transports vient d’être nommé au ministère du travail.

En attendant les agents eux restent dans l’attente et sont plus que jamais déterminés à défendre le service public et leurs droits !