Accueil > LES SERVICES > Généralités > Rapport de la Cour des Comptes : lettre ouverte du SNOPA

Rapport de la Cour des Comptes : lettre ouverte du SNOPA

mardi 15 mars 2011

La cour des comptes, institution dont le but est de pointer les dysfonctionnements de gestion de l’Etat dans différents domaines a rendu public son rapport annuel le 17 février 2011.

Ce rapport pointe entre autres, la gestion d’une partie des ouvriers d’Etat gérés par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, du Logement et des Transports.

La cour des comptes cible particulièrement la gestion des Ouvriers des Parcs et Ateliers. Ce point a été repris par une presse nationale qui s’est contentée d’extraire des points particuliers du rapport en les sortant de leur contexte sans amener d’analyse ni même tenir compte de la réponse apportée par la plume de la Ministre.

Le contenu du rapport relatif aux OPA a suscité un vif émoi parmi les salariés. Depuis la loi de décentralisation de 2004 et la mise en application de la Révision Générale des Politiques Publiques les OPA ont subit un véritable plan d’élimination qui s’est traduit vers un transfert en masse vers les collectivités sans garanties en termes statutaires et une externalisation de leurs taches, des pertes d’emplois au sein de leur ministère.

Se faire traiter de nantis dans de telles conditions dans un rapport truffé de contre vérités est purement inacceptable !

La CGT dénonce globalement le contenu de ce rapport et la véracité des propos tenus. L’absence des sources qui ont servies de support démontre le manque d’objectivité de la cour des comptes qui a vraisemblablement répondu à une commande de la part du Gouvernement. En effet, un tel rapport tombe à pic au moment où des textes décisifs tels que le décret d’intégration dans la Fonction Publique Territoriale ou la révision du décret statutaire de 1965 sont en discussion.
Les OPA ne sont pas dupes et ne tomberont pas dans un piège aussi grotesque !

Par ce document, le SNOPA CGT, première organisation syndicale représentative des OPA (63% des suffrages aux élections professionnelles de juin 2010) se doit de rétablir la vérité et de répondre point par point aux fausses accusations.

La CGT démontre que le contenu du rapport est erroné et par conséquent il ne peut en aucun cas servir de référence.

La CGT met en garde ses interlocuteurs locaux ou nationaux sur toute utilisation abusive de ce rapport dans le but de remettre en cause les règles statutaires des OPA qui entrainerait une réaction immédiate des Ouvriers des Parcs et Ateliers.

Suite aux contraintes imposées par la loi de transfert des parcs, la CGT revendique :

  • Une bonne intégration dans la fonction publique territoriale
  • Une évolution du décret statutaire de 1965
  • Un avenir aux OPA et au service public

En partant d’une analyse cohérente et objective et non d’un rapport orienté.