Accueil > LES SERVICES > VNF > Réforme des voies navigables > Les Services Navigation " CGT " haussent le ton !

Les Services Navigation " CGT " haussent le ton !

mercredi 23 mars 2011

Appel de l’Assemblée générale CGT des Services Navigation du MEDDTL

La Fédération de l’Equipement et de l’Environnement CGT a organisé avec ses syndicats nationaux (SNPTRI, SNPTAS, SNOPA) une assemblée générale le 23 mars 2011 à Paris sur le projet de transfert à VNF des agents actuellement. L’Union interfédérale des transports-CGT était également présente.

Plus de 150 agents ont fait le déplacement et ont répondu présent à cette journée d’échanges et de mise en perspective d’une mobilisation et d’actions dans les services.

Tous les services étaient représentés : Seine, Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Saône, Toulouse, Bourgogne, Nancy et Strasbourg.

Un point a été fait sur l’état d’avancement de ce projet gouvernemental et à partir des différentes interventions de la Fédération ainsi que celles faites dans un cadre unitaire avec FO et CFDT. Tous ces documents, notamment le courrier à la ministre du 3 février donnant la position de l’intersyndicale CGT-FO-CFDT contre ce transfert à VNF, sont accessibles sur le site de la Fédération :

http://www.equipement.cgt.fr/spip.p...

Les diverses interventions de cette journée ont permis d’exprimer les ressentis des personnels dans leurs services face aux difficultés d’organisation et conditions de travail dans l’exercice de leurs missions. Chacun a exprimé à sa façon les craintes et son opposition au transfert ainsi que des revendications :

- Logique entrepreneuriale de VNF consistant à faire pression sur les emplois et les personnels (Perspectives RH 2013 : - 271 postes entre 2011-2013) sur les organisations et le temps de travail (contraintes d’exploitation fortes, astreintes et réduction des NAS,….).
- Logique RGPP de détruire des emplois publics et statutaires des personnels actuels de l’entretien, de maintenance et de l’exploitation ainsi que de l’ingénierie (personnels démotivés cherchant à quitter les services, absence de recrutement, externalisation des taches et restructuration sans fins…).
- Logique de réduction des emplois publics à travers des partenariats publics-privés (reconstruction des barrages manuels (première tranche de 26) sur l’Aisne et la Meuse qui s’ajoute à la remise en cause de ces emplois dans le cadre de la construction du canal Seine Nord Europe).
- Logique de cession des biens immobiliers notamment des maisons éclusières et mépris des besoins sociaux et d’hébergement des agents.

En résumé ce sont bien nos missions, emplois, statuts, salaires, logements de services qui sont dans le collimateur de Matignon et du ministère des Finances.

La CGT a décidé de faire la démonstration que nous pouvons changer concrètement la donne si nous nous en donnons les moyens.

Un plan d’action national a été mis en débat et voté :

- Le Cabinet reçoit une délégation intersyndicale le 29 mars ; décision est prise d’envoyer des motions, si possible unitaires, de tous les services à l’adresse du Ministre pour s’opposer à ce transfert.
- Les collectivités locales et les élus doivent être interpelés sur la situation et le transfert des voies navigables du réseau secondaire : envoi d’un courrier pour faire connaître nos positions et nos revendications.
- La CGT décide d’une action dans la durée et de mobiliser fortement les personnels (toutes catégories : exploitation, technique, administratif) à travers une pétition, si possible unitaire.
- Décision d’une journée nationale de grève le 28 avril et tenir des assemblées générales dans la foulée le 29 avril pour déterminer les suites à donner.

Paris, le 23 mars 2011