Accueil > LES SERVICES > VNF > Réforme des voies navigables > La CGT ne signe pas « l’accord emploi » de l’EPA VNF

La CGT ne signe pas « l’accord emploi » de l’EPA VNF

mercredi 7 novembre 2012

Suite au comité de suivi du 6 novembre 2012, la DRH du ministère a soumis l’accord emploi de l’EPA VNF, pour les 3 ans à venir, aux organisations syndicales signataires des protocoles d’accord du 24 juin 2011 et du 1er juillet 2011. La CGT, après consultation de ses organisations, n’a pas signé cet accord emploi s’inscrivant dans le contexte de la logique d’austérité du budget de la loi de finances 2013 qui entérine, rappelons-le, au moins 1750 postes dans le ministère dont font partie les 121 postes vacants désormais supprimés dans les services navigation. De même, aucune garantie n’est donnée sur les recrutements d’OPA sur les missions de maintenance.

La CGT a toujours revendiqué l’arrêt de la logique RGPP qui fixait la suppression de 271 ETP à VNF. Il n’en resta pas moins vrai que la CGT n’accepte pas que passe à la trappe les 121 ETP résultant de l’arbitrage de la ministre déclarant la main sur le cœur « ne pas additionner les pertes d’emplois en sortant de la double peine RGPP et vacances de postes ».

La CGT mettra tout en œuvre pour reconquérir ces emplois nécessaires pour assurer toutes les missions de service public de l’EPA VNF. La question de l’emploi à VNF ne peut pas rester la variable d’ajustement à la logique d’austérité ni à la réalisation des objectifs du contrat de performances entre l’EPA et l’Etat qui prévoit d’augmenter la productivité liée à la modernisation du réseau (télé-conduite notamment), clé de la performance pour supprimer des emplois.

La relance de la voie d’eau et la mise en œuvre du niveau de service attendu rendent nécessaire de renforcer les moyens et effectifs pour répondre à une organisation du travail efficace et une amélioration des conditions de travail ce qui suppose en tout état de cause de résorber la précarité et de sécuriser les parcours professionnels des salariés de l’EPA.
La CGT mettra tout en œuvre pour rendre les exigences du personnel incontournables dans les négociations à venir sur les emplois, leur évolution et le besoin de formation et la reconnaissance des qualifications.

Personne ne peut biaiser sur la prise en compte de ces revendications, ni le ministère ni la direction de l’EPA VNF. Chaque organisation syndicale est amenée à prendre également ses responsabilités, de signer ou de ne pas signer cet accord emploi. Les signataires de « l’accord emploi » avec le ministère (CFDT et UNSA), ne pourront esquiver leur responsabilité dans l’accompagnement de cette politique d’austérité.

La CGT s’adresse aux salariés de VNF et aux personnels des services navigation pour qu’ensemble, on fasse valoir les revendications au sein de l’EPA : missions, emplois, salaires, régime indemnitaire, garantie statutaire et collective, organisation et conditions de travail / pénibilité et action sociale au profit de tous les personnels.