Accueil > ACTIONS REVENDICATIVES > Actions menées en 2014 > Les OPA doivent participer massivement à l’action « Fonction Publique » du 15 (...)

Les OPA doivent participer massivement à l’action « Fonction Publique » du 15 mai 2014

mardi 13 mai 2014

Les OPA ont toute leur place dans cette journée de mobilisation :

Gel de nos salaires !

Le gel du point d’indice de la fonction publique prévu jusqu’en 2017, impacte directement la grille salariale des OPA. Depuis 4 ans, c’est un blocage de nos salaires sans précédent. Ce gel engendre des promotions sans augmentation de salaire OPA. Notre grille salariale issu du statut de 1965, reconnaissait un savoir faire. Aujourd’hui le blocage de la grille salariale se traduit par un tassement où le SMIC a rattrapé les trois premiers niveaux. Demain, c’est le niveau de maitre-compagnon et de spécialiste A qui seront rémunérés au SMIC. C’est inacceptable !

La catégorie C des fonctionnaires a été revalorisé en 2014- les OPA ont été oubliés !

La fonction publique a revalorisé la catégorie C en 2014. Les propositions du MEDDE sont bien en dessous des revalorisations des fonctionnaires. Les revalorisations proposées pour 2014 placeraient le grade d’ouvrier qualifié en dessous du niveau le plus bas de la grille Fonction Publique Territoriale.
Aujourd’hui, un OPA recruté sur un emploi qualifié est condamné à être payé au SMIC pendant 10 ans !

Des mesures catégorielles très insuffisantes !

L’administration sous prétexte de l’intégration des OPA dans la FPT et de la baisse des moyens financiers a bloqué les évolutions catégorielles des OPA.

Des conditions de travail et des perspectives d’avenir qui se dégradent.
Les conditions de travail se sont dégradées pendant cette période, voire elles ont reculé dans certains secteurs.

L’absence de recrutements dans les services de l’Etat

La quasi nullité des recrutements compromet l’avenir de nos services, de nos missions et de nos emplois

L’incertitude de la réforme territoriale

La réforme territoriale et la suppression des départements pour 2017 annoncée par le premier ministre risque d’entrainer une fusion et une diminution de moitié du nombre de régions.
Ces décisions vont engendrer l’externalisation des missions de services publics à l’image des projets de privatisations des routes nationales. Sous l’alibi fallacieux du supposé « millefeuille administratif », c’est bien d’une casse en règle de l’organisation démocratique de la République dont il s’agit.

Personne n’est épargné et la baisse du pouvoir d’achat nous impacte tous actifs et retraités.
Il est de notre devoir de lutter contre ces décisions unilatérales et contraire au progrès social.

Le SNOPA CGT réaffirme le besoin urgent de revaloriser significativement les salaires des OPA, les minima sociaux, les traitements et les pensions.
Il est urgent d’arrêter l’accompagnement de la spéculation et de privilégier la rémunération du travail et la reconquête des missions de services publics.

Tous les OPA doivent être en grève le 15 mai 2014 !